L'Homme Semence
Eve_8_carr%C3%83%C2%A9_edited.jpg

"Et s'il n'y avait plus d'hommes ? Plus d'hommes, nulle part ?"

À la plume vive et poétique de Violette Ailhaud, Kimsar greffe son imaginaire musical pour proposer une adaptation inédite de L'Homme Semence, nouvelle poignante qui a connu une incroyable postérité. Cette rencontre naturelle donne naissance à un spectacle seule en scène d'une heure, baigné dans l'univers sonore très personnel de Kimsar. 

Et s'il n'y avait plus d'hommes ? C'est le départ du récit de Violette Ailhaud, narratrice d'un court texte présenté comme autobiographique. Témoignage émouvant aux accents intemporels, l'histoire a fait couler beaucoup d'encre depuis sa publication en 2006 aux éditions Parole. Elle a été adaptée dans le film Le Semeur et dans plusieurs versions théâtrales. 

Ce spectacle est sélectionné au catalogue Provence en Scène 2022-23

Texte : Violette Ailhaud

Musique et mise en scène : Kimsar

Regard sur la mise en scène : Margaux Borel

Production : Kalabazi

Booking : Amandine Ayoldi mail +33 6 61 39 23 82 amaybooking.fr

Création lumières : Pierre Lafanechère | Régie son & lumières : JP Pellieux

Accompagnement : festival Théâtre en Guinguette, Le Petit Duc, le Théâtre des Ateliers,

Anne-Flavie Germain, Jérôme Noirot, Antoine Pradalet, Clément Lemariey

 

Amour et résilience
Livre 3.png

"Un jour un homme viendrait –

s’il en restait – et nous devrions

le partager."

En février 1852, la révolte contre Napoléon III échoue, et le hameau provençal du Saule Mort perd la totalité de ses hommes. La solitude pèse aux femmes, mères, filles, sœurs ou fiancées de plus personne. Alors elles se font une promesse secrète et solennelle : le prochain homme qui passe par là… Elles le partageront.

 

Un jour, un homme vient ! Il croise le regard de la narratrice, qui vient d'avoir dix-sept ans. Peu à peu, dans une valse entre désir et prudence, un lien particulier se tisse alors entre eux. Le texte dévoile pas à pas la vie intérieure de la jeune fille et la vie de la communauté face à ce bouleversement. Le deuil des hommes disparus, la pudeur et l'envie, le serment qui n’est plus si simple à tenir, le bonheur retrouvé : une vie "belle et dure", universelle en somme.

On y lit l'histoire d'amour et de résilience d’une femme, et à travers elle, l'éternel retour de la perte et du recommencement.

Musique
et texte
Capt 15 hug.png

"La terre, le temps, m’enroulent

dans leur valse folle."

L’histoire de L’Homme Semence aurait été écrite en 1919 (il y a un siècle) puis découverte en 1952 (un siècle après les faits). Depuis, de nombreuses traductions et adaptations lui ont fait écho.

 

Dans l'adaptation musicale de Kimsar, le parti pris est de se centrer sur le son. Le bruit que peut faire un événement dans une vie intérieure ; la musique de la langue précise et sincère de Violette Ailhaud ; la bande-son imaginaire de ce village isolé ; les chants qui racontent l'absence des hommes, de la Provence à l'Himalaya et du Moyen-Âge à aujourd'hui. La musique contribue ainsi à transmettre l'émotion du texte, en créant une ambiance et en accentuant certains sentiments. 

Le spectacle combine théâtre, chant et musique instrumentale, à la voix, la guitare et la flûte. La scénographie, avec très peu de décors, privilégie le côté universel et atemporel du texte.

En savoir plus

L'adaptation de L'Homme Semence par Kimsar est une commande du Festival Théâtre en Guinguette à l'Epine, sur une idée d'Anne-Flavie Germain, dans le cadre naturel splendide des Hautes-Alpes. La création a été soutenue par le Foyer Rural, en partenariat avec la mairie de l'Epine, les éditions Parole, le parc naturel régional des Baronnies provençales, le Centre de ressources des hauts pays alpins et l'Auberge des Baronnies. Le livre L'Homme Semence Parole est disponible en librairie ou sur le site de l'éditeur,  qui organise régulièrement des soupes aux livres